Les animaux de compagnie sont des êtres sensibles et adorables qui ne laissent personne en manque d’amour et d’affection. Ils sont si adorables on aurait dit des anges. Quand on regarde ce qu’ils nous apportent comme amour dans notre quotidien, on ne peut que souhaiter que ça dure éternellement. Ce qui n’est malheureusement pas possible. Un jour, ils nous laissent dans le chagrin et la peine. On envisage souvent des solutions pour pallier la douleur, réduire la distance et essayer tant bien que mal de prolonger cette aventure si belle et mémorable. Dans notre quête de solution, l’inhumation de son animal avec soi est l’une des idées qui nous effleurent l’esprit. Mais quelle est la position de la loi sur l’inhumation d’un animal de compagnie avec son propriétaire ? Dans quels pays c’est possible ? Quelles alternatives à cette idée ? Nous vous livrons dans cet article tout ce que vous devez savoir sur ces questions et biens plus. Bonne découverte.

Qui n’aimerait pas être enterré avec son animal si cela est possible ? En tout cas, pour ceux qui ont avec ces êtres à quatre pattes, très gentils et adorables, sauront le degré de douleur qu’inflige la simple idée de les perdre un jour. On avait appris à vivre au dépens de leurs caresses, de leurs ronflements, de leurs sourires et bien plus.

Que dit la loi sur l’inhumation d’un animal de compagnie avec son maitre ?

En France, la loi interdit l’inhumation du corps ou des cendres d’un animal de compagnie avec celui de son propriétaire. Vous ne pouvez dons pas, si vous êtes en France, décider qu’on vous enterre vous et votre fidèle compagnon. La loi l’a interdit malheureusement.

Les articles L. 2223-3 et L. 2223-13 du code général des collectivités territoriales stipulent que la sépulture dans un cimetière communal est due uniquement aux seules personnes. L’autorité communale ne peut donc aucune dérogation envers cette loi sous peine des sanctions graves. La loi française a été claire sur le sujet et ce, depuis 1963 par la « notion de dignité des morts ». Pas d’exceptions en la matière. Même si ces dernières années, les demandes de ce genre se multiplient, les autorités françaises demeurent toujours objectives sur le sujet et ne tolèrent aucun changement. Toutefois, des propriétaires sont arrivés à réaliser ce vœu à l’insu des autorités apprend-on.

En Suisse, la loi permet d’inhumer un animal de compagnie avec son maitre si ce dernier l’a bien demandé. L’inhumation du corps ou des cendres d’un animal de compagnie avec son propriétaire est aussi autorisée en Angleterre. Il existe des cimetières spécialement consacrés pour ces pratiques funéraires.

En Allemagne, il est possible depuis quelques années de reposer en paix avec son animal de compagnie. Au soir de sa vie, un propriétaire peut demander d’être inhumer avec son chien ou son chat. Un cimetière est principalement dédié pour cette cause et se trouve d’ailleurs à Braubach.

En Belgique, une proposition de loi avait été sortie vers 2018 pour l’autorisation des enterrements communs des humains et des animaux de compagnie. Et depuis ce temps, on observe bien de propriétaires qui demandent d’être inhumé avec leur animal de compagnie.

Tout comme la France, beaucoup d’autres pays où le christianisme est en forte croissance ne tolèrent pas encore cette pratique qui devient peu à peu une norme universelle. Les États-Unis n’ont autorisé cette pratique que récemment (2016) surtout à New York. Espérons que d’ici là ça change pour la plus grande satisfaction des propriétaires. Encore qu’aujourd’hui, deux Français sur trois adoptent un compagnon pour vivre leur vie de maitre et compagnon heureux.

À défaut d’être inhumer un animal de compagnie avec son maitre, peut-on mélanger les cendres d’un animal de compagnie avec celles de son maitre ?

Disons que la France garde toujours sa position sur les animaux de compagnie et les humains. L’humain est sacré et même un défunt est incinéré, cela ne réduit en rien sa dignité. Ce n’est donc point possible de réaliser ce vœu si vous êtes en France. Le Code civil en son article 16.1.1 interdit de mêler les cendres d’un corps humain à celles d’un animal. La loi explique à cet effet le fait que les cendres d’un défunt contiennent des éléments du corps humain auquel « le respect dû ne cesse pas avec la mort ». Sauf retournement de situation, la loi n’entend pas évoluer sur le sujet. La loi n’autorise que le mélange des cendres des chiens et des chats.

Sachez que la France n’est pas le seul dans le lot. Beaucoup d’autres pays continuent de prendre position sur le sujet au vu des cultures et des pratiques religieuses déjà endoctrinées.

Que peut-on faire avec les cendres de son animal de compagnie ?

Même si la loi française et beaucoup d’autres pays sont tranchantes sur le sujet, aujourd’hui, il est possible de placer aux côtés d’un défunt les cendres d’un animal de compagnie. Mais pas dans le cercueil ni le caveau. L’urne ne peut être déposée comme gerbe ou un objet de décoration. L’urne scellée étant considérée comme un objet, le propriétaire de l’animal peut demander que celle-ci soit déposée sur sa tombe. Si votre ami émet cette idée, n’ayez pas peur, c’est faisable. Pour cela, vous devez d’abord incinérer le corps de l’animal dans les normes et conditions en rigueur dans votre pays. Ensuite, recueillir les cendres et les scellées dans une urne avec soins et précautions.

Une fois l’incinération faite et l’inhumation du défunt effectuée, vous pouvez déposer aux côtés du propriétaire l’urne contenant les cendres de son animal de compagnie.

 

 

Ajouter au panier