La mort est un sujet tabou dans la plupart de nos sociétés. Parler de la mort est vraiment stressant et peut même faire paniquer. Pourtant autour que ce soit autour de nous ou ailleurs, elle frappe tous les jours et sans relâche. Il arrive que nos connaissances ou proches meurent un jour ou l’autre et cela peut s’avérer très difficile de l’annoncer, encore plus quand c’est à un enfant. Voici quelques conseils qui vous permettront d’annoncer à votre enfant la mort d’un proche.

Choisir quand l’annoncer

Quel que soit son âge, il est conseillé de lui annoncer la nouvelle le plus tôt possible. Cependant, si d’autres raisons retardent le moment de l’annonce, il est important de lui faire savoir les raisons de ce retard. Il ne faudrait absolument pas qu’il l’apprenne ailleurs car cela pourrait altérer votre relation avec lui.

Qui pour l’annoncer ?

Il est préférable que quelqu’un qui connaisse mieux l’enfant lui annonce la nouvelle. Un parent plus proche ou un autre membre de la famille à qui il est très attaché. Ça aide à mieux prévenir ses agissements et il est donc plus facile de le contrôler et de le calmer.

Comment annoncer à votre enfant ?

C’est là que se trouve le réel problème. En tant que parent, c’est normal que vous ne veuillez pas faire mal à votre enfant. Il est donc primordial de trouver les mots justes et adéquats pour lui annoncer cette triste nouvelle.

  • Les mots qu’il faut pour l’annoncer

Généralement des expressions sont utilisées pour faire ce genre d’annonce « il a voyagé pour le ciel », « il s’est endormi », « il est parti pour toujours ». Ces expressions sont assez complexes pour l’enfant. Il ne peut pas les comprendre d’un coup. Car il ne saisit pas encore le sens figuré de ses mots. Il ne saisit que le premier sens. Alors il peut avoir peur de voyager, de dormir ou encore d’aller loin de vous. Il suffit de le lui dire en toute franchise sans mentir ou utiliser des termes métaphoriques. Il faut lui annoncer que le proche est mort et lui expliquer les causes

Évitez aussi d’associer immédiatement toutes les maladies à la mort. Ceci pourrait l’affecter au cas où il tombe malade.

  • Lui permettre de faire son deuil

Compte de l’effet de nouvelle, certains enfants peuvent garder le silence. Ils ne laissent transparaître aucune émotion. Que cette attitude ne vous trouble pas. Il doit prendre le temps de comprendre ce que c’est que la mort et faire sa propre observation. Au fil du temps, il remarque lui-même l’absence du proche.

  • Laisser libre cours à son émotion

L’enfant doit savoir qu’il peut exprimer ses émotions. Il doit être rassuré qu’il est entouré de personnes prêtes à le soutenir. Les parents doivent se montrer attentionné et l’aider à traverser cette impasse qui peut être très douloureuse. Il doit se sentir libre d’extérioriser ses émotions. C’est une étape au cours de laquelle l’enfant a besoin de l’amour de ses parents.

  • Donner confiance à l’enfant

Après l’annonce du décès, certains enfants peuvent nourrir des craintes. Notamment il peut avoir peur de mourir aussi, de voir les autres proches mourir aussi. Il est donc important de lui faire comprendre que la mort est un phénomène qui est aléatoire. Il ne s’agit donc pas d’une maladie contagieuse. La vie est belle et vaut la peine d’être vécue. Embrassez-le et ayez l’air vraiment convaincant. Surtout quand il se culpabilise du décès du proche, il faudrait gentiment l’en dissuader. Il n’est nullement responsable de sa mort.

  • Donner des réponses à ses questions

Il ne faut jamais laisser un enfant qui pose une question sans réponse. Certains enfants, au moment de l’annonce de la nouvelle peuvent vous poser énormément de questions. L’important est que vous répondiez sincèrement et convenablement. Évitez les mensonges, ou l’utilisation des mots qu’il ne peut pas comprendre. C’est l’occasion de lui expliquer également l’idée d’après la mort selon votre croyance.

Préparer l’enfant pour l’enterrement

Il faut demander à l’enfant s’il désire participer aux obsèques du défunt. S’il ne veut pas, respectez sa volonté. Mais l’idéal c’est qu’il participe et qu’il joue un rôle au cours de la cérémonie. Vous pouvez lui permettre d’écrire un poème, une lettre d’adieu ou même juste un mot au défunt. Cela lui permet de faire complètement son deuil. Il doit faire un adieu au défunt afin qu’il comprenne que ce dernier ne vit plus et qu’il ne le reverra plus jamais physiquement.

Peu importe votre culture, expliquez à l’enfant que le proche est décédé. Il n’y a que son corps dans le cercueil. Donc ce dernier ne ressent rien de l’incinération qui est faite ou de l’enterrement effectué.

La mort fait partir de notre vie. Les parents doivent le faire comprendre aux enfants. Toute leur vie, de temps en temps ils apprendront le décès de telle ou telle personne. Ils doivent ainsi éviter de se laisser aller à la panique ou au traumatisme. C’est un fait naturel qui peut arriver à tous.

Ajouter au panier