Tout Ce Que Vous Devez Savoir Sur La Crémation, Le Guide Complet

Vous avez entendu parler de la crémation et vous désirez savoir comment ça se pratique ? Vous venez d’apprendre avec douleur et grande tristesse la mort d’un être cher à vous et vous souhaitez lui rendre les derniers hommages par crémation ? C’est plutôt votre ami qui l’a souhaité dans ces derniers vœux ? Découvrez dans ce guide la signification du mot, le fonctionnement de ce rituel, le coût moyen dans certains pays en Europe.

La crémation est l’une des pratiques funestes répandues à travers le monde. L’étymologie du mot crémation vient du vocable latin « cremare » qui signifie ‘’brûler’’. La crémation consiste donc à brûler un défunt dans un cercueil afin de recueillir ses cendres. Dans le langage courant, les gens utilisent plutôt le thème « incinération » pour désigner cette pratique. Un terme un peu utilisé à tort car l’incinération est destinée à la destruction des déchets de notre vie quotidienne. La crémation est l’appellation correcte sans doute. Cette technique funéraire est apparue dans l’antiquité et a connu un arrêt en 789 en France sur les ordres de Charlemagne. Elle a été admise de nouveau dans la législation française en 1887 avec le principe de la liberté des funérailles.

Lieu et durée de la crémation

La crémation se déroule dans un lieu précis qu’on appelle crématorium et dure en moyenne une heure à deux heures de temps. On place le cercueil dans un lieu, un four chauffé, dont la température dépasse les 850 degrés. C’est une telle température qui pourra permettre de réduire le corps en cendres. Il n’y aura pas de la flamme mais seulement de la chaleur. Bien avant la crémation, la famille du défunt peut effectuer une cérémonie d’adieux à leur membre décédé. Si tel est leur souhait, toutes les précautions sont prises alors pour que ce moment soit unique et vraiment intime avec le défunt. La cérémonie peut être bien religieuse ou laïque selon qu’il s’agisse des derniers vœux du défunt ou de la volonté de la famille. La crémation commence par la mise en flamme du cercueil que les proches du défunt peuvent bien assister s’ils le désirent. Après la crémation, les cendres sont laissées pour se refroidir et ensuite sont transmises dans une urne cinéraire. L’urne est scellée avec grands soins et attention. Sur elle est mentionnée l’identité du défunt, ses dates de naissance et de décès ainsi que le nom du crématorium. Retenez que les prothèses dentaires, de hanches, de genoux ou des vis ne sont pas remis à la famille. Ils sont plutôt traités et recyclés par le crématorium.

Que faire des cendres après crémation ?

Tout juste après la crémation, le crématorium recueille les cendres et les met dans une urne. L’urne est scellée avec soin et toutes les informations liées à l’identité du défunt y sont inscrites. L’urne est conservée au crématorium et disposée à être récupérée par la famille du défunt. Mais après un an maximum et sans aucune décision prise par les membres de la famille, le crématorium peut disperser les centres dans l’espace dédié du cimetière de la commune du décès ou dans un site du jardin réservé pour cette cause. Dans le cas inverse, les membres de la famille récupèrent l’urne tout juste après la crémation ou après qu’ils aient décider du sort de l’urne. La famille peut donc décider de sceller l’urne sur une tombe funéraire ou de les disperser dans un espace aménagé à cet effet, par exemple un jardin de souvenirs. Mais il est interdit de garder les cendres dans un logement pour quelconque raison.

Quelle est la procédure pour faire la crémation ?

La crémation a lieu 6 jours après le décès sauf circonstances exceptionnelles. Soit c’est le défunt qui l’a demandé ainsi ou une décision des membres de la famille. Dès que le certificat de décès est établi par le médecin qui a fait constat du décès, la demande se fait au niveau de la mairie dans lequel le décès a eu lieu ou celle du lieu de résidence du défunt. Ce n’est qu’après la demande autorisée que la crémation a lieu.

Quel est le coût de la crémation ?

Le coût varie en fonction des crématoriums, des taxes et des dépenses supplémentaires liées aux obsèques et des cérémonies funéraires.  (organisation, personnel, accueil, matériels, etc.). Mais en général, ce coût est compris entre 2500 et 3500 euros.

Quelques chiffres en France :

En Belgique, ces chiffres sont légèrement différents. Les coûts de la crémation s’élèvent à 2000 € et environ. Ceci n’inclut pas les cérémonies funéraires et d’autres dépenses comme détaillées en France.

En Suisse, le prix varie également. Du cercueil, formalité de décès et autres, on se retrouve à une moyenne de 5290 € avec presque toutes les dépenses incluses.

Au Luxembourg par ailleurs, c’est en baisse. En moyenne, il faut seulement 3 800 € pour la crémation d’un défunt avec d’autres dépenses incluses. Il faut dire que les sociétés funéraires et les crématoriums se multiplient beaucoup au vu de la demande sur le marché et donc ce prix peut être bientôt revu à la baisse.

Ajouter au panier