Tout savoir sur l’inhumation des animaux de compagnie

Les animaux de compagnie sont des êtres adorables qu’on aime tous. Nous les considérons parfois comme étant tous d’une seule et même famille au regard de la place qu’ils occupent dans notre vie quotidienne. Ce qu’on partage avec eux à des moments dépassent tout entendement et on ne saurait le décrire.

Et quand arrive leur dernier jour d’existence, c’est toujours avec chagrin et douleur qu’on les laisse partir. Des fois, on n’arrive même plus à décider de quoi faire avec leur corps sans vie. Tellement la douleur est si dure à vivre. Doit-on les enterrer ? Doit-on les incinérer ? Et si oui, comment le faire, avec qui le faire ?

Des questions légitimes qui méritent bien qu’on se penche là-dessus et de voir de quoi il en ressort.  Nous avons donc décidé de vous livrer dans cet article, des informations sur les pratiques funéraires pour les animaux de compagnie.

Vous découvrirez aussi ce que la législation de votre pays stipule à propos de ces pratiques selon qu’il s’agisse de la France, la Suisse, ou autres pays.

Il est normal de rendre des hommages mérités à votre fidèle compagnon avec qui vous avez partagé bien des années quand ce dernier ne sera plus de ce monde. Mais il est aussi normal de respecter les règles établies en la matière.

Que faire lorsque votre animal de compagnie passe de la vie au trépas ?

Selon le règlement européen (CE) n° 1069/2009 du parlement européen et du Conseil du 21 octobre 2009, plusieurs options s’offrent à vous quand vous perdez votre adorable compagnon. Le règlement stipule à cet effet : ‘’ l’élimination des animaux domestiques par différents moyens, à savoir par incinération, coïncinération, moyennant une transformation par stérilisation sous pression, un marquage permanent des matières finales et un enfouissement dans une décharge autorisée.’’ Vous avez donc le plein pouvoir de rendre des derniers hommages à votre compagnon décédé.

Le règlement prévoit par ailleurs une dérogation à l’incinération : l’enfouissement.

La liberté est donnée aux autorités nationales compétentes et celles-ci peuvent donc autoriser et cadrer de manière spéciale l’enfouissement des animaux de compagnie.

Compte tenu des dispositions susmentionnées du règlement, vous avez le choix de choisir le sort de votre animal. Si vous choisissez l’enfouissement comme mode d’enterrement par exemple, vous devez respecter les règles générales en vigueur en plus des règles dans votre pays, département ou commune.

En France, la loi interdit d’enfouir le corps d’un animal dans le caveau familial. Vous ne pouvez que l’enterrer dans votre jardin, un autre lieu ou dans un cimetière animalier. Dans ce cas, il faut s’assurer que votre animal ne pèse pas plus de 40 kg. Si votre défunt compagnon pèse moins de 40 kg, vous pouvez envisager l’enterrer dans votre jardin ou dans un lieu privé. La loi veille à ce que l’endroit soit à 35 mètres au moins de toute habitation et de toute réserve d’eau (puits, château, etc.). Le trou doit aussi mesurer une profondeur d’au moins 1,20 mètre.

Au cas où votre animal pèse plus de 40 kg, vous devez appeler les services d’équarrissage qui se chargeront de son sort. Vous ne pouvez pas l’enterrer dans votre jardin. La loi a été clair là-dessus.

Sachez également que la législation française bannit complètement toute pratique consistant à jeter les animaux de compagnie dans les toilettes et poubelles, sur la voie publique, dans les mares, rivières, les abreuvoirs, les gouffres et bétoires. (Référence : Article 98 du règlement départemental).

En Belgique, beaucoup de rumeurs circulent sur l’interdiction d’enterrer un animal de famille dans un jardin. Mais la loi fédérale ne mentionne rien sur le fait. À Bruxelles, la loi communale interdit d’enterrer son animal. En Wallonie par contre, il est permis d’enterrer son animal de famille dans un jardin. Il vous suffira de prouver que vous êtes le propriétaire de l’animal, qu’il pèse moins de 40 kg, ne présente aucune maladie contagieuse pour l’homme ou pour tout autre animal, ne peut contaminer le sol et que le respect des normes sanitaires sera bien pris en compte.

En Suisse, l’OESPA, l’Ordonnance concernant l’élimination des sous-produits animaliers fixe des conditions pour ce qui est de l’enterrement des animaux de compagnie. Pour qu’un animal soit enterré sur un domaine privé, il faut que ce dernier ne pèse pas plus de 10 kg et que l’espace aussi soit à 35 mètres de toute habitation et réserve d’eau.

Devez-vous vous déclarer la mort de votre animal de compagnie ?

S’il s’agit d’un chien, d’un chat ou d’un furet, il est obligatoire de déclarer son décès au service public de votre commune qui se charge de cela. En France, la déclaration se fait depuis un espace utilisateur sur le site de l’I-Cad.

Comment enterrer votre cher compagnon ?

Vous avez trois solutions qui s’offrent à vous. Ces trois solutions vont surtout vous permettre d’enterrer votre animal d’une manière unique avec la possibilité de garder un souvenir réel de ce dernier. Il s’agit de l’inhumation après incinération avec l’urne bio pets et l’inhumation du corps de l’animal avec le cocon nidoo ou l’enterrement dans votre jardin

L’urne bio pets est une solution pour pallier à la douleur de l’absence de votre cher compagnon. Elle est biodégradable et 100 % bio. Sa particularité est qu’elle permet de faire pousser un arbre de choix sur l’urne contenant les cendres de l’animal. Vous choisissez la graine de l’arbre de votre choix et celle-ci est déposer dans les cendres et scellée ensuite dans l’urne. Les entreprises qui fournissent cette solution savent comment si prendre pour que tout se passe bien. En pratique, vous allez simplement enterrer dans votre jardin l’urne bio pets. Et au fur et à mesure que l’urne se dégrade, les conditions se réunissent pour permettre à la graine de pousser. Si cette solution vous plait, faites attention quand même à la crémation collective. Vous ne pouvez pas récupérer les cendres de votre animal de compagnie s’il a été incinéré avec d’autres animaux de compagnie.

  • L’inhumation avec cocon nidoo :

Si vous choisissez d’enterrer votre animal de famille plutôt que de l’incinérer, vous devez d’abord vous assurer que votre animal ne pèse pas plus de 10 kg. Vérifiez aussi que votre espace (jardin) respecte les normes en vigueur. Ensuite, appelez les services d’hygiène pour faire le constat des lieux et obtenir leur feu vert. En fin, achetez le cocon funéraire nidoo qui vous permettra d’ériger sur la tombe de votre animal, un arbre en souvenir de son passage sur cette terre. Le cocon nidoo est un produit conçu spécialement pour l’enterrement des animaux de compagnie et qui respecte toutes les normes écologiques. Pour s’assurer que tout se passera bien, il est toujours mieux de laisser les agents du service compétent dans le domaine de faire procéder à l’inhumation. Cela ne veut pas dire que vous n’allez pas assister ou vous êtes impliqué dans le rituel comme si cela se doit.

  • L’enterrer dans votre jardin :

Vous pouvez l’ envelopper dans un linge et le placez dans une boîte en carton ou en bois. Si vous n’utilisez pas de boîte, vous devez recouvrir le cadavre de chaux vive. Elle accélère la décomposition et évite la dissémination de germes potentiellement dangereux.

 

 

Retenez néanmoins que vous pouvez choisir de confier à un vétérinaire la charge de disposer de la suite du destin de votre animal décédé si vous n’arrivez pas à décider quoi que ce soit. C’est vrai, parfois la douleur nous fait perdre nos moyens et on ne sait quoi faire à temps.

 

 

 

Ajouter au panier